Contrairement à ce qu’affirme l’exécutif depuis le début de la crise, la doctrine visant à détenir un stock stratégique d’un milliard de masques était inchangée depuis dix ans. Alerté dès 2018 sur la pénurie, le ministère de la Santé n’a pas réagi. Pendant des semaines, le ­gouvernement a tout fait pour le dissimuler. Au mois de février, le stock de masques de l’Etat est pratiquement à sec. Une situation qui n’empêche pas J. Salomon d’assurer avec aplomb qu’aucune pénurie n’est à craindre.

Libération 27/04/20