« Nous avons invité des membres des anciennes équipes. Comment être fidèles à ceux et celles qui ont créé le Fifig et lʼon fait grandir ? Comment faire pour que le festival ne s’éloigne pas de ses valeurs ? Rien nʼest dessiné. Tout dépendra de cette discussion ouverte à tous et à toutes. J’espère que lʼengouement va finalement lʼemporter et que des gens auront envie de sʼengager… », souffle, dans un sourire, Sylvain Marmugi.

Ouest-France 29/01/20