"Là où c’est très frustrant, c’est quand on voit l’hiver toutes ces maisons vides, alors qu’on est à la rue alors qu’il y aurait peut-être 200 maisons vides en janvier à Ouessant. C’est assez catastrophique comme situation parce que cette population d’actifs peine à augmenter à cause du manque de logements", explique la toute jeune maman d’un petit Sacha.

France 2 14/09/19