CINEMA DES FAMILLES

- 10h00 : UNE SÉANCE, NEUF COURTS MÉTRAGES - 57 mn

"Carte blanche à "Regards vers l’autre"

Créée en 2012, l’association Regards Vers l’Autre met en place des formations aux techniques audiovisuelles accessibles à des jeunes en difficulté scolaire, familiale ou sociale et organise chaque née un stage de deux semaines à Groix. L’audiovisuel est alors un vecteur de remotivation et ’insertion créative dans le monde du travail.

En présence d’un responsable de l’association.

- "Prison des rêves" - Réalisé par par Nordine Louadjed - France - 2015 - 5 mn.
La même scène, la même salle sombre, deux personnages qui se ressemblent, un cauchemar dont on ne peut sortir.

- "2 minutes chrono" - Réalisé par Anaïs Hourrègue - France - 2014 - 2 mn.
Comment préparer un pique-nique en deux minutes ?
Anaïs Hourrègue voulait faire un film sur quelqu’un qui court... L’actrice Marion Longo nous offre une belle performance d’endurance !

- "La Mineur" - Réalisé par Vanina Rodrigues - France - 2015 - 7 mn.
Lors d’une colonie de vacances, une adolescente renfermée sur elle-même se fait draguer par son moniteur...

- "La sirène" - Réalisé par Merouane Boudiab - France - 2014 - 7 mn.
Un jeune homme débarque sur une île bretonne, il a rendez-vous avec sa copine... Vêtu d’une djellaba et n’ayant aucun repère sur l’île, il déroute les personnes qui le croisent !

- "Lusk" - Réalisé par Perynn Bleunven - France - 2014 - 3 mn.
Perynn se lance vraiment dans la chanson. Vous ne comprenez pas ce qu’elle chante ? C’est du breton mais qu’importe, ça swingue et ça vous emporte.

- "France, une nouvelle vie" - Réalisé par Madjide Diallo - France - 2017 - 6’
Madjide, réfugié guinéen, retrace le parcours qui l’a mené de son pays jusqu’en France.

ET
"Carte blanche aux Tempestaires"

Depuis 2013, les Tempestaires et le Fifig sont partenaires pour accompagner et encadrer les membres du Jury Jeune.Association coopérative belliloise dans l’audiovisuel et les médias composée de techniciens du cinéma et formateurs, Les Tempestaires propose des créations audiovisuelles et des ateliers d’éducation à l’image.

En présence d’un responsable de l’association et des réalisateurs des films Voyage temporel et Q.

- "Plongez#1.2" - Réalisé par Ariel Delebecque, Axel Casters - France - 2018 - 13 mn.
Un film à voir sans respirer ou le pari poétique d’une immersion.
Entièrement filmé en apnée à Belle-île-en-Mer.

- "Evasion temporelle" - Fiction réalisée par Céline Ader - France - 2018 - 3 mn.
Avec Vasco Compère, Tristan Naudin et Pablo Baudrillart
Un enfant prisonnier du bagne des enfants de Belle-île s’évade. A la suite d’une chute, il rencontre deux adolescents qui vivent, eux, en 2018.
Ce film a été sélectionné au Festival du film de l’Ouest 2019.

- "Q" - Documentaire réalisé par Lou-li Nexer, Jersey Josse, Aoife Compère, Tilal Delmere, Elliot Calloch, Léon Baudrillart, Lola Thomas - France - 2018 - 9 mn.
Qu’est-ce qui définit la féminité ? La masculinité ? Combien d’orientations sexuelles existe-t-il ? A partir de quel âge peut-on pressentir de son orientation sexuelle ? Des Bellilois de sexe, d’âge et de milieu différents répondent aux questions de collégiens de Groix et de Belle-île.

Les deux films précédents ont été réalisés lors d’un stage vidéo entre collégiens de Groix et de Belle-île organisé en avril 2018 par Les Tempestaires et le Fifig, et soutenu par Groix & Nature.

-----

- 14h00 : "Pour la suite du monde", documentaire de Michel Brault et Pierre Perrault -Québec -1962 -105 mn.
Les deux réalisateurs nous plongent au coeur de la vie foisonnante des habitants de l’Isle-aux-Coudres dans la région du fleuve Saint Laurent, au Québec. Les discussions, les scènes exubérantes de la mi-carême, le travail en mer au rythme de la lune et des marées, la pêche au marsouin, font de ce film, non pas un documentaire, mais une fresque poétique, ethnographique où sont décrits les motivations, les mythes, les légendes d’un peuple de la mer. En 2017, le film a été désigné « événement historique national » par le ministère de la culture du Québec, une consécration rare dans le domaine du cinéma !
Véritable chef -d’oeuvre du cinéma direct, le film sera présenté par Caroline Zéau, enseignante et chercheure en cinéma, auteure du livre Pour la suite du monde : façons de croire, façons de dire, façons de faire chez Yellow Now et membre du jury du Fifig 2018.

- 16h35 : "Island Road", documentaire de Fransescu Artily - Etats-Unis - 2019 - 73 mn.
Dans le bayou, sur la côte est de la Louisiane, l’Isle de Jean Charles est une langue de terre qui s’enfonce peu à peu dans la mer.
Depuis le 18e siècle, la pêche est le principal moyen de subsistance de ses habitants
Mais l’écosystème local et le territoire lui-même disparaissent peu à peu à cause des catastrophes naturelles et des intérêts économiques de quelques-uns.
Dans ce contexte de migration forcée, les derniers résidents, descendants des communautés indiennes Choctaw, Biloxi et Chitimacha, interrogent leur isolement entre la résistance et l’abandon.

- 18h20 : "Dann Zardi Pépé", documentaire de Mathieu Tavernier - France - 2018 - 48 mn.
A La Réunion, la mairie de Saint-Paul a entrepris un vaste plan de « résorption de l’habitat insalubre ». La maison de mon enfance risque d’être détruite. Elle avait été octroyée à mes grands-parents par leur employeur, le directeur des sucreries Bourbon, aujourd’hui vestige de notre passé colonial.
Ce lieu témoigne d’une histoire familiale, de notre identité, de mes origines à la fois indiennes, africaines et européennes, que de nombreux Réunionnais ont en partage. Nous sommes liés à cette maison, et elle incarne notre lien.

- 20h30 : "La Frontera" de Ricardo Larrain - Chili - 1991 - 113 mn.
Le premier long métrage du réalisateur chilien, Ricardo Larrain, se déroule pendant les dernières années du régime dictatorial d’Augusto Pinochet. Ramiro Orellana, professeur de mathématiques, est exilé dans une bourgade du grand sud chilien, au bout du monde. Cette zone, surnommée « La frontière », dessine la limite historique entre les indiens mapuches et la colonisation espagnole. Il y a là un scaphandrier, poète à ses heures, un prêtre américain, un vieux républicain espagnol, et sa fille, Maïté, qui lui offre son amour...

« Le film montre bien ce que nous voulions tous voir à l’écran : la critique de la dictature, la lutte de l’individu contre un système, l’espoir d’un renouveau, la beauté du paysage. »
Extrait de la critique de La Frontera sur Cinéchile.


PORT LAY 1

- 10h00 : "Les enfants de la patrie", documentaire de Eva Sehet et Maxime Caperan - France - 2019 - 71 mn.
A Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie, Macky et les siens commémorent, comme chaque année, les évènements tragiques qui ont secoué l’île en 1988. Devoir de mémoire à force cathartique, chacun témoigne au fil des jours des tortures infligées par les militaires français lors de l’occupation de la tribu. De l’armée, de l’État, ils ne veulent d’ailleurs plus entendre parler. Tout ce qu’ils désirent, c’est l’indépendance du peuple Kanak.
Sauf que cette année, trente ans après, le Président de la République décide de leur rendre visite.

- 11h45 : "La isla y los hombres", documentaire de Inaki Moulian - Chili - 2017 - 80 mn.
Ils arrivent sur l’île Guafo à bord de petits bateaux après douze heures de navigation dans les mers déchaînées de la Patagonie. Ces plongeurs-pêcheurs, la plupart originaires de Chiloé, risquent leur vie pour extraire « la luga », une algue rouge exportée dans le monde entier. Ils habitent cet espace solitaire pendant des mois et demandent des faveurs aux âmes qui les accompagnent et les protègent.

- 14h30 : Rediffusion des longs métrages primés


PORT LAY 2

- 10h30 : "Selkirk, le véritable Robinson Crusoé" film d’animation de Walter Tournier - 2012 - 75 mn.
Selkirk, un jeune corsaire indiscipliné, navigue sur les mers du Sud à la recherche de trésors. A bord du navire L’Espérance commandé par le Capitaine Bullock, Selkirk se met un jour l’équipage à dos. Le jeune pirate se retrouve alors abandonné sur une île déserte où il découvre la vie en pleine nature et apprend à se débrouiller.

Selkirk, le véritable Robinson Crusoé est une adaptation de la vraie histoire du marin écossais Alexander Selkirk (1676-1721). Naufragé sur une île chilienne déserte, sa vie inspira l’écrivain Daniel Defoe pour écrire son célèbre roman Robinson Crusoé sorti en 1719, il y a tout juste trois-cents ans.


CONCERTS ET AUTRES

- 11h30 - Dans l’espace "Exposition" de Port Lay : Signature librairie
Caryl Férey, membre du jury du Fifig 2019, se prêtera à une séance de signatures sur une large sélection de ses romans, dont Condor - Éditions Gallimard Collection Série Noire - Mars 2016 Chili, la diagonale du Condor Editions Gallimard - Octobre 2017 - (Photographies de Romain Tanguy)

- 12h00 : Ecran Total
Emission "Radio Balises" (99.8 FM)

- 18h00 : "Les Girafe Song - Compagnie 3ème acte" - Spectacle de restitution
Sophie, Sophy, Rémi et Frédo sont des personnages issus de l’époque Yéyé. Frais, naïfs, polis, ils ont créé un groupe de musique à leur image : Les Girafe Song. Leurs voix harmonisées revisitent allègrement un répertoire aussi varié que le sont leurs personnalités, de Verlaine aux Wriggles, de Prévert à Juliette...
Vous les avez rencontrés dans les files d’attente des salles de cinéma, au détour d’une expo ou au moment de l’apéro, avec des quizz sur le cinéma et le programme du festival...

A l’Usine en accès libre
- 21h00 : "Trio Barou-Conq-Noguet" - (Bretagne) - Musique traditionnelle bretonne
- 23h15 : Session improvisée

- 22h30 : Projection en plein air à Port Lay
Rediffusion des courts métrages primés


Accessibilité Sourds et Malentendants
Le festival a pour volonté d’ouvrir ses salles de cinéma et un maximum de sa programmation au public sourd et malentendant. La salle de cinéma de Port Lay 1 est équipée d’une boucle magnétique prêtée par Lorient Agglomération. Les malentendants appareillés peuvent donc assister, sans problème de compréhension auditive, aux projections en salle.


L’ILE DES ENFANTS

Rendez-vous incontournable pour les 4 à 12 ans, l’île des enfants, dans la cour de Port Lay, accueille les plus jeunes du jeudi au samedi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00. _Des animateurs débordant d’imagination font vivre aux enfants leur propre festival avec des activités adaptées selon les âges : ateliers ludiques et créatifs, projections de films, découverte du site du festival...
Renseignements au kiosque (2 € la demi-journée / 4 € la journée)


EXPOSITIONS
En accès libre de 10h30 à 19h30
- Trois espaces d’exposition : au fort du Gripp, à Port Lay et à Port Tudy -

Atelier FàBRiKa - Revelar Chiloé

Emulsions photographiques et installations Archipel de Chiloé
Commencé en 2017, le projet Revelar Chiloé résulte d’une recherche sur l’identité chilote et utilise un mélange de procédés photographiques découverts au 19e siècle pour exprimer et enregistrer les modes de vie d’un territoire en constante mutation.
Après avoir parcouru l’archipel en voilier pendant plusieurs semaines, les artistes de FàBRiKa exposent au Fifig une installation photographique et vidéo avec trente-trois oeuvres, en immersion totale dans les îles et la culture chilotes.
Pedro Lépez Aguilar - Caguach

Photographies
Île chilote de Caguach
Caguach, l’une des plus petites îles du grand archipel de Chiloé. Il faut quatre heures du port de Castro pour rejoindre ce caillou d’une superficie de 10 km2 habité par cinq-cent-quinze habitants.

Caguach signifie « l’île avec la plage de sable fin » en langue Chonos, peuple originel de l’île rejoint au 17ème siècle par les Mapuches Huilliches. Convertis au christianisme dès le siècle suivant, ses habitants célèbrent depuis 1778 l’une des traditions religieuses les plus importantes du sud du Chili, la procession en faveur de Jesus Nazareno de Caguach, protecteur des Chilotes.
Au-delà de la religiosité de l’événement, ces photographies cherchent à témoigner de la place qu’occupe cette cérémonie dans les traditions, les moeurs et les habitudes des insulaires de Caguach.
Retrouvez cette exposition en plein air, sur la digue du phare vert à Port Tudy !

Agathe Marin - Cartas

Affiches illustrées, imprimées à la main en sérigraphie ou en cyanotype
Chiloé et mer du Chili
Codas, ce sont des cartographies illustrées du Chili, ce pays-île du bout du monde qui tourne étrangement le dos à la mer. Cartographies imaginaires, réinventées, où le nord est mis de côté, où la mer devient le lieu habité... Et c’est au dos de cartes postales, là où, en quelques bribes, on tente de raconter le réel, que l’on trouve les légendes de ces géographies poétiques. _ Agathe Marin a vécu par intermittence à Valparaiso de 2005 à 2016 et s’est rendue sept fois dans l’archipel de Chiloé, avant de poser ses sacs à Groix en 2017.
Daniel Casado - Infamia

Photographies Archipel de Chiloé
Daniel Casado mène depuis huit ans, un travail photographique sur les élevages de saumons industriels de Patagonie. Dans sa série « Infamia », il expose la crise environnementale et sociale qu’a connue l’archipel de Chiloé en 2016, lorsque des milliers de tonnes de saumons morts et décomposés ont été rejetés à la mer, générant un désastre écologique sans précédent.
Son travail fait écho à la séance de cinéma sur la crise de la pêche intensive à Chiloé lors de laquelle il présentera son film Estado Salmonero.
Thomas de la Pinta - Îlots imaginaires

Gravures Onirisme
Artiste aux multiples facettes (graveur, peintre, illustrateur), Thomas de la Pinta présente une partie de ses gravures à l’eau-forte sur le thème des îles oniriques. Porté par un imaginaire s’inspirant de la bande dessinée ou du dessin animé, il fera rêver petits et grands...
Luca Solari - La Forteresse

Photographies
Île néerlandaise de Schiermonnikoog
Le photographe Luca Solari se rend pour la première fois sur l’île de Schiermonnikoog, tout au nord des Pays-Bas, en 2009. Il y retourne pendant neuf ans, chaque hiver, rencontre les habitants et s’intègre à la vie de l’île.

« L’île est ceinturée par des dunes de sable. Soumise aux vents et aux marées, elle résiste depuis la nuit des temps. Un peu comme une forteresse. Les gens y viennent pour se construire et se renforcer, c’est un lieu de paix », explique Luca Solari.
Des centaines de clichés plus tard, un livre de photographies de 386 pages voit le jour, articulé autour de sept thèmes.

Nathalie Pitel - Ondes

Sculptures en métal
Mers du monde

« Cette série de sculptures est infinie tout comme le mouvement de la mer. L’idée est d’arrêter la vague dans un instant T, peut-être avant l’impact, avant sa violence. Tenter de figer le fer dans une matière liquide. Il y a la violence de la nature et la beauté de la forme. L’acier garde une force par nature ; une fois mis à nu, il devient bijou et élégance ».


ILS NOUS ACCOMPAGNENT...

SOS MEDITERRANEE - TogetherForRescue
Déjà venue au festival en 2016 et 2018, l’association SOS Méditerranée sera de nouveau au Fifig en 2019, avec un stand d’information et des outils de sensibilisation pour les enfants. Depuis janvier, vous pouvez également rejoindre l’antenne qui vient de voir le jour à Lorient.

Créé en 2015, dans un élan de la société civile européenne mobilisée face à l’urgence humanitaire en Méditerranée, SOS Méditerranée poursuit des missions en mer et à terre, avec trois objectifs : porter assistance aux personnes en détresse en mer, assurer la protection des rescapés jusqu’à leur arrivée dans un port sûr et témoigner. Après avoir affrété l’Aquarius, bateau de 77 mètres qui a fait plusieurs campagnes en Méditerranée entre février 2016 et décembre 2018, SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières ont été contraints de mettre fin à son affrètement suite aux attaques continues dont le navire était l’objet.
Malgré l’environnement hostile ciblant les associations travaillent en mer, SOS Méditerranée se prépare à reprendre les opérations de recherche et de sauvetage avec un nouveau navire.
www.sosmediterranee.fr

AMNESTY INTERNATIONAL
L’organisation Amnesty International est présente au festival depuis l’édition de 2007 dédiée à Cuba, lors de laquelle elle avait été invitée à dénoncer et témoigner des actes de torture perpétrés dans la prison de Guantanamo.

Depuis, Amnesty nous accompagne chaque année avec un stand d’information et de sensibilisation et beaucoup de leurs combats rejoignent les thématiques abordées dans nos documentaires.

La vision d’Amnesty est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et dans les autres textes internationaux relatifs aux droits humains. L’association se donne pour mission de mener des recherches et des actions visant à prévenir et faire cesser les atteintes graves à l’ensemble de ces droits : oppression, torture, violence, discrimination...

Née en 1961, l’association rassemble aujourd’hui plus de sept millions de personnes dans soixante-dix pays et se revendique indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique, de toute puissance économique et de tout groupement religieux.
www.amnesty.fr