Après des "OUI", des "NON", des "ptêt’ben que oui" puis tout compte fait NON, des chausse-trappes, des revirements, additionnés d’exigences administratives, la commune est enfin propriétaire de son cinéma (voir le bel article de Ouest-France du jour).

Nous remercions le maire d’avoir depuis le début suivi ce dossier de près, restant sur le qui-vive pour que le Cinéma des Familles ne devienne pas propriété privée avec le risque de le voir se transformer, qui sait, en discothèque (c’était sa frayeur) ou en logements de rapport (c’était la nôtre).

Malgré la fatigue provoquée par une gestion devenue d’autant plus périlleuse qu’il n’est pas facile de dépendre de plusieurs facteurs incontrôlables, l’Association Cinéf’îles a elle aussi tenu bon et d’autant mieux prouvé dans ces circonstances difficiles qu’elle était capable de gérer l’avenir de notre cinéma.

Nous ne remercierons jamais assez la présidente, Françoise Martin, qui tout en drivant son équipe de bénévoles, a maintenu contre vents et marées le contact avec la dernière propriétaire, échangé longuement avec le maire pour le rassurer sur les capacités d’organisation de l’association. Pour la qualité des films, celle-ci avait fait ses preuves depuis... de longues années (et sa création avec Martine Netter comme animatrice).

Nous espérons qu’il sera possible de trouver un(e) salarié(e) pour qu’enfin Françoise puisse souffler un peu.

L’esprit de partage de Yann (Boterf) a dû planer sur la concrétisation des actes officiels. Nous ne l’oublions pas.

Merci Cinéf’îles et... HATOUP