Garanti sans conservateur !

Le maire a traité longuement lors de la dernière réunion du Conseil Municipal des difficultés financières du musée et des décisions à prendre.

Il a cité, entre autres, l’exemple du bilan de 2016 : dépenses 149.000 € et recettes 5.213 €.

Une solution de partenariat avec un écomusée morbihannais n’a pas été acceptée par le conservateur en poste.

La municipalité se verrait donc contrainte de fermer celui de Groix.

Il a précisé : "vous me direz, vous avez mis du temps à vous en apercevoir. Certes, mais il y a quelques années, l’Ecomusée était le seul organisme coûteux. Il faut y ajouter maintenant : la médiathèque, la MSAP, le Pôle Enfance, le Pôle Mer, plusieurs services para-municipaux à caractère social qui génèrent également des déficits (les tarifs du Pôle Enfance s’étalent de 2 à 8€/jour, relativement peu chers mais en adéquation avec les revenus de la population groisillonne). Ils sont certes déficitaires mais pas dans la même proportion que le musée".

Après concertation avec le Comité Technique Paritaire et la Commission Administrative Professionnelle, il met au vote la suppression du poste de conservateur en précisant que ce ne sont pas les compétences de la titulaire qui sont en cause (Si Si... il l’a dit). Celle-ci sera rétribuée pendant deux ans comme le prévoient les textes si elle ne trouve pas d’emploi correspondant. Le maire ajoute " Je le dis avec une certaine gravité car il est assez pénible de prendre cette décision-là".
A une question d’un membre de l’opposition, le maire précise qu’il sera recruté un animateur de catégorie B à temps partiel annualisé, que le musée restera fermé d’Octobre à fin mars, qu’il sera attribué un libellé au nouvel établissement, toujours avec le concours de la DRAC, bien au courant de la situation et qui indiquera les règles à suivre.

Vote à l’unanimité moins l’abstention du délégué à la culture.