ou comment on inventa le délit d’être pauvre.
Les premiers arrêtés anti-mendicité sont fondés sur la notion juridique d’atteinte à l’ordre public. Réprimer pour consommer en paix. Cette volonté de contrôle et d’éviction de l’espace public d’individus semblant s’écarter des normes peut aller plus loin, comme en 2010, quand la police détruit un habitat de fortune dans le bois de Vincennes sous le prétexte d’insalubrité.

A. Gueslin -Université Paris Diderot- 28/01/18 l’Obs