La qualité de l’eau inquiète les Groisillons
Les relevés de la qualité de l’eau communiqués ne font pas mention d’acrylamide. Le problème est qu’elle ne semble pas être mesurée. Elle est classée comme potentiellement cancérigène par les autorités de santé. La présence de chlorites étonne moins. D. Yvon : «Cela renforce l’urgence de fermer l’usine de traitement qui n’est plus adaptée surtout l’été »
Ouest-France 31/01/17

Les écoliers : un repas équilibré
Les différentes catégories d’aliments n’ont plus de secrets pour les élèves de CP-CE de l’école publique. Ils ont appris ce que chacune apportait à leur organisme et comment composer un repas équilibré. Ils sont allés faire les courses en respectant leur budget, puis ont réalisé leurs recettes.« Cinq mamans ont joué le jeu en accompagnant les enfants».
Ouest-France 31/01/17

Saint Tudy. Philippe Chatté lève l’ancre
Après 34 ans de service, le maître d’équipage va pouvoir se reposer d’une vie professionnelle maritime bien chargée, commencée en 1978. Le Sourire de l’Ile, la Fée des Iles, le Kreiz er Mor, le Jean-Pierre Calloch et même deux jours sur l’ancien Ile de Groix : autant de bateaux qui auront connu ce marin chevronné. C’est dire qu’une page d’histoire se tourne.
Le Télégramme 31/01/17

Kerpape. G. Rouillard et la tarification à l’activité
Dans un courrier à M. Touraine, Rouillard rappelle «partager pleinement les inquiétudes des personnels et des patients de Kerpape à propos de l’application de la tarification à l’activité. Je souhaite m’assurer que le maintien de la mission d’établissements hyper spécialisés, comme celui de Kerpape, fait bien partie des priorités du ministère de la Santé».
Le Télégramme 31/01/17

Alimentation bio à la cantine.
Agir pour l’environnement et la FCPE dénoncent la suppression de l’article 192 de la loi obligeant la restauration collective publique à introduire au minimum 20 % d’alimentation bio et locale. «Il s’agissait d’une mesure de justice sociale qui aurait permis un égal accès à une alimentation saine et de qualité, notamment pour les enfants et adultes d’origine modeste».
Le Télégramme 31/01/17

Le mal-logement au menu de cinq candidats
Le président a-t-il tenu parole en matière de logement ? Verdict : du mieux, mais un objectif non atteint pour la construction de logement sociaux, une aide aux SDF insuffisante, et un encadrement des loyers resté cantonné à Paris. Cet après-midi, cinq candidats passeront un grand oral devant la Fondation Abbé-Pierre.
france Info 31/01/17

L’inattendu monsieur Hamon
Hamon va trinquer sur un air de « cuvée du redressement » après sa participation avec Arnaud Montebourg à la fête de Frangy-en-Bresse en août 2014. Sonné, il est contraint de sortir du gouvernement Valls et se retire sur l’île de Groix, loin du monde, pendant une semaine. Il en revient barbu et un peu à côté de ses pompes
Le Parisien 30/01/17

Rouillard attend des actes
"Nous avons des lignes directrices clairement opposées, j’attends donc des actes forts. C’est bien de rassembler la gauche, mais François Mitterrand nous a appris que c’est encore mieux de rassembler les socialistes." Est-ce à dire que l’option Macron reste ouverte pour Gwendal Rouillard ? Le député refuse de se prononcer.
Y/A.Huet Ouest-France 30/01/17
Hamon. Un peu, beaucoup, pas du tout...
Gwendal Rouillard, député de Lorient. « Je déterminerai ma position et mon vote en fonction de ses initiatives et de ses résultats ». Laurent Tonnerre (PS), adhérent d’En Marche ! « J’appelle dès à présent à un vaste mouvement progressif en faveur d’Emmanuel Macron. Il faut amplifier le mouvement car il existe une chance réelle d’être au second tour».
R. NESCOP Le Télégramme 31/01/17
Métairie : "Donner une chance à Hamon"
"La victoire de B. Hamon est sans appel. C’est un succès. Il faut entendre ce vote  : les gens veulent autre chose de la gauche. Il y a une attente très forte de justice, d’égalité, de démocratie, que les choses changent."
-"Les élus socialistes de Lorient craignent-ils d’être sanctionnés à leur tour quand viendront les législatives, municipales, départementales, régionales ? "Non. Ça n’interfère pas, estime N. Métairie.
Ouest-France 30/01/17
Vallsistes bretons. Un appel à l’unité socialiste
Norbert Métairie, maire de Lorient. « La victoire de Benoît Hamon est incontestable et respectable. Ce n’était pas mon choix mais dont acte. À lui, qui a les cartes en main, de créer les conditions du rassemblement de toute la gauche ». Norbert Métairie dit « attendre une clarification » avant d’apporter son soutien au vainqueur de la primaire à gauche
Le Télégramme 31/01/17
Benoît Hamon, élargir son assise sans se renier
Mais sur quelles bases et propositions – revenu universel, écologie, sécurité – trouver des convergences ? R. Juanico : «Hamon ne changera pas sur les fondamentaux qui ont été validés par les électeurs. Nous ne sommes pas fermés aux idées des autres pour muscler et enrichir le projet », complète Alexis Bachelay.
C. Laurent, La Croix 30/01/17

NDDL. Des élus PS inquiets
Certains élus socialistes ont fait savoir qu’ils étaient inquiets pour le projet de Notre-Dame-des-Landes. Benoît Hamon ayant déclaré que s’il était élu, il suspendrait la déclaration d’utilité publique du transfert de l’aéroport. P. Grosvalet a écrit à Benoît Hamon lui expliquant qu’on ne pouvait pas balayer d’un revers de la main un tel projet.
D. DENIEL Le Télégramme 31/01/17

Debout la France. Patrick Guiol
Son rôle est de susciter de candidatures dans l’optique des législatives. «Le but est d’avoir un candidat dans toutes les circonscriptions. Nous en avons déjà trois dans la 1re, la 2e et la 4e». Il travaille sur l’organigramme de la fédération avec en chantier la nomination de six délégués de circonscription, de délégués « jeunes » et de délégués à l’action militante.
Le Télégramme 31/01/17

Joulaud carburait à seulement 1169€
Marc Joulaud, celui-là même qui a appointé Penny a été aussi... simple assistant parlementaire. Un job occupé entre 2012 et 2014, après que l’ex-Premier ministre a retrouvé son siège de député. Durant deux ans, Joulaud a donc joué les assistants parlementaires auprès du sénateur Jean-Pierre Chauveau, pour une rémunération de 1 169 euros - nets, cette fois.
E. Lévy Marianne 30/01/17
Penelope Fillon n’avait ni badge ni adresse mail
Du côté de l’Assemblée nationale on est formel : “Il n’y a aucun assistant sans badge”. Les enquêteurs cherchaient les contrats de travail de P. Fillon, celle-ci ne les retrouvant plus. Le Parisien révèle également que la permanence de François Fillon n’existe pas.L’enquête sur les soupçons d’emploi fictif porte sur une période plus longue que celle révélée jusqu’ici.
Les inRocks 31/01/17