Jean-Pierre Penhouët, ce prêtre atypique, fut ordonné en 1973. Il fut docker au port de pêche, avant de s’installer dans la cité de Kervénanec pendant 17 ans. « Je vivais en appartement au cœur de la cité. À l’époque, j’ai beaucoup travaillé avec la JOC». Il fait appel aux bonnes volontés pour « rafraîchir » le presbytère, un bâtiment inhabité depuis plusieurs années.

le Télégramme 25/10/20