L. Montassine : «On a travaillé environ cinq mois mais on a quand même produit de quoi monter une belle exposition. Le travail sur le nu réalisé à partir d’une sculpture en terre a beaucoup intéressé l’équipe. Et, bien sûr, on est toujours disponibles pour réaliser des œuvres collectives pour les associations», dit Martine. Cette dernière est visible jusqu’au samedi 31 octobre.

le Télégramme 21/10/20