Le beau poème de Loeïz m’a rappelé ce temps de la radio des îles où Jean-Luc et Loeïz officiaient. C’était à l’Esmeralda, dans le jardin ou dans la cave.

L’Esmeralda, nous y avons vécu les premières années du Festival.

Transfert du Tiki :
http://www.youtube.com/watch?v=b_lPmMvYPH0

La 1ère, très festive, avec Lucien Kimitete et aussi la création et la mise en place du Tiki. Les autres plus noires avec les soucis d’argent…
Toujours, et surtout dans les moments les plus difficiles Jean-Luc était là. _ Il avait foi dans l’avenir du Festival. Parfois cet avenir semblait si sombre que nous n’y croyions plus. Mais lui, il nous entrainait. C’était véritablement le moteur du Festival et on en sortait "à l’arrache", comme il disait.
Un moment fort a été la décision de quitter l’Esmeralda pour Port-Lay. La encore les résistances furent nombreuses mais il y croyait et il avait raison.
On ne pouvait laisser le Tiki derrière nous. Alors Jean-Luc a dit :"Nous sommes assez nombreux, portons le sur nos épaules.

C’était Jean-Luc… merci à lui !

Gilbert Nexer