F. Goulard et G. Le Tréquesser ont pris la décision d’écrire un nouveau courrier au préfet. En rappelant leur intention de mener plus à fond l’analyse des boues, ils y précisent qu’il n’y aura plus d’immersion de boues. L’engagement écrit qu’attendaient les opposants est donc désormais sur la table du préfet qui validera sans peine cette décision, le conseil général et le syndicat mixte des ports étant les maîtres d’œuvre du dossier.
É. REIS-CARONA. Ouest-France 25/02/12