Et voilà ! Comme d’habitude quand le temps le permet, les bénévoles de Saint Gunthiern ont nettoyé un lavoir ce mercredi. Il s’agissait de celui de Quelhuit, vous savez, le lavoir à deux bacs en béton en bas du village. On y a apporté la pompe pour pouvoir le vider et avant de la brancher, on a retiré les lentilles qui l’envahissent. Ce travail avait déjà été fait en décembre dernier.

Quelle ne fut pas notre surprise de pêcher, outre les lentilles habituelles, un certain nombre de bouteilles et de canettes vides, de quoi remplir un sac de 50 litres, des bocaux à pâté vides (certains avec couvercles), des os de poulet, et un genre d’emballage de cervelas en plastique. Un vrai reste de pique-nique …

Nous nous sommes alors interrogés : qui avait pu venir pique-niquer vers Noël et laisser tous ces détritus ?

Sûrement pas un habitant du village, les gens ici sont trop respectueux de leur île, n’est-ce pas ?
Sûrement pas un groupe de jeunes, il est de notoriété publique que les jeunes sont bien accompagnés par des moniteurs à Groix (ou bien est-ce un rêve ?) et ne feraient pas une chose pareille.
Sûrement pas un groupe de randonneurs en cette saison, tout le monde sait qu’ils sont tous respectueux de l’environnement (ils ne viennent jamais avec les bâtons ferreux pour endommager les chemins).

Alors, qui avait bien pu pique-niquer à Quelhuit et laisser tant de déchets derrière lui (ou eux, vu le nombre de cadavres) ?

C’est alors que nous avons «pêché » 6 bébés salamandres. Ouf ! Nous avions notre réponse ! Pourquoi n’y avions-nous pas pensé auparavant ? Ce ne pouvait être qu’elles ou bien les ondins, qui, comme chacun le sait sont friands de terrine, de cervelas et de bières desperados.

Un mercredi ordinaire, en fait, car ce genre de découverte n’est malheureusement pas rare au fil de nos nettoyages, tout comme le constat des destructions gratuites après nos interventions.

Marie Pia Hutinel pour l’association Saint Gunthiern