À Groix, la collecte à grande échelle du verre, des cartons et des déchets ultimes est bien maîtrisée mais les coûts de transport vers le continent sont de plus en plus élevés. D’où cette réflexion : pour limiter les quantités de déchets, chacun à son niveau peut fabriquer son propre compost, utiliser des sacs recyclables, réduire les emballages, acheter local pour limiter les émissions de CO2.

Le Télégramme 10-06-19-