14 auteurs ont offert des textes sur le thème de l’exil pour un recueil vendu 5 € et dont 1 € 5 sont reversés à l’UNICEF

« En France et dans le monde, des milliers d’enfants sont discriminés et ne peuvent accéder aux soins ou à l’école parce qu’ils sont migrants. Garantissons l’accès à l’école aux enfants réfugiés et migrants, en soutenant UNICEF »

Lorraine Fouchet participe à cette action avec un texte évoquant Groix dans le style qu’on lui connait. Elle se laisse quand même aller cette fois à reconnaître (dans un très court passage) que tout n’est pas rose* sur l’île qu’elle magnifie habituellement dans tous ses romans.

*Elle n’a pas attendu le résultat des Européennes pour se rendre compte que :

"Il y a trois sortes de Français sur cette île : la dernière catégorie, des chafouins, méfiants, soupçonneux, racistes, qui nous détestent sans même nous connaître, d’entrée de jeu. On vient manger le pain des Français, on leur pique leur boulot, on creuse des trous dans leur Sécurité Sociale, on est des sales profiteurs. Ils rêvent de nous enfermer dans la cale d’un bateau avec un trou dans la coque et hop, droit vers le large !"