Consignes de l’OT

"Je n’utilise pas de bâtons de marche à pointe métallique..." Bon, ben là, clairement, la consigne n’est pas passée, mais alors pas du tout ! Ceci dit, s’il y avait des panneaux rappelant cette interdiction aux gares maritimes de Groix et de Lorient, je me demande bien où nos joyeux randonneurs iraient acheter leurs embouts ?

J’ai bien une idée : et si la 7éme Compagnie se débarrassait de son distributeur automatique de médailles-souvenirs pour installer à la place un distributeur d’embouts de bâtons de marche?

Par la même occasion, elle se débarrasserait aussi du grand panneau publicitaire installé dans la gare où on voit un artisan-graveur frapper une médaille avec son petit marteau. Et oui ! C’est le concept qu’on a vendu à l’adjudant-chef Chaudard : une médaille totalement artisanale gravée à la main et au burin par un vrai graveur caché dans le distributeur. Et il l’a cru ! Il lui a même donné un petit nom : Jean-René.

Evidemment, il s’est tout de même inquiété de nourrir son graveur lilliputien. Mais allez donc glisser un sandwich ou une portion de blanquette dans la fente d’un distributeur... Alors, égal à lui même, monument de générosité et d’abnégation (deux grandes qualités de la 7ème), il se dévoue : aidé de ses deux fidèles équipiers Tassin et Pithivier, il passe de longues heures à glisser des grains de riz à la pince à épiler dans les fentes de l’appareil.

Autrefois (mais c’était dans un autre siècle bien sûr), nous avions de vraies photos de vrais marins exposées dans la salle d’attente, mais le concept a dû leur paraitre totalement éculé : franchement, des photos de marins dans une gare maritime, c’est complètement "has-been",non? .................................. Elizabeth Mahé