En février, le bateau avait talonné les roches à l’entrée de la rade. Il a fallu changer les tôles de la coque. La Région a profité de l’arrêt technique pour remplacer les deux moteurs prématurément usés, par deux moteurs neufs, plus puissants.

Le Breizh Nevez 1 ne reprendra pas du service immédiatement. Il devra encore subir quelques travaux à quai puis effectuer des essais en mer.

Ouest-France 30/04/19