Le gouvernement doit mettre en œuvre une panoplie répressive au parfum orwellien, alors que des réponses politiques appropriées et rapides auraient sans doute pu apaiser la colère. Certaines dispositions, en tout cas, posent question. L’arrestation préventive, tout comme l’interdiction de manifester, peuvent donner lieu à des excès de zèle et, surtout, à une extension indéfinie, qui peut s’appliquer à l’avenir à des manifs syndicales traditionnelles.

L. Joffrin — Libération 18/03/19