(25 novembre 1922 )

CELLES DE LA MER

Il y a quelques mois au Morbihan, dans l’île de Groix, une de ces vaillantes jeunes femmes de nos si intéressantes populations maritimes payait un lourd tribut à la maladie après avoir, pour la quatrième fois, donné un enfant à son mari.
Et si elle put finalement surmonter son état d’épuisement c’est bien parce que son mari lui fit prendre des Pilules PINK.
Les Pilules PINK ont, tout autant de fidèles parmi les habitants des campagnes et les riverains de l’océan qu’elles en ont dans les villes .Ces excellentes pilules réunissent en effet, un ensemble de propriétés convenant à merveille à tous les organismes épuisés, affaiblis, surmenés .Elles purifient le sang et lui donnent une nouvelle vigueur, retrempe les nerfs et stimule énergiquement les fonctions vitales. C’est cette action stimulante sur les facteurs de l’équilibre physique qui permet une aussi prompte reconstitution des forces.
C’est ainsi que les Pilules PINK ont agi sur la jeune femme dont nous parlons, Mme.Gouron, demeurant au Grand Phare dans l’île de Groix (Morbihan) et dont le mari nous a écrit ce qui suit ;
« Ayant entendu dire beaucoup de bien des Pilules PINK j’en ai fait faire une cure à ma femme qui était restée très faible depuis ses dernières couches. Et comme c’est elle qui nourrit l’enfant celui-ci se ressentait de la faiblesse de sa mère. Enfin, aujourd’hui, grâce aux Pilules PINK, la maman et l’enfant se portent à merveille, je devrais même dire « les enfants » car mes trois autres enfants prennent aussi des Pilules PINK et s’en trouvent très bien »
Les Pilules PINK donnent toujours d’excellents résultats dans tous les cas d’appauvrissement du sang ou d’affaiblissement du système nerveux : anémie, chlorose, neurasthénie, affaiblissement général et les troubles qui en résultent.

Toutes pharmacies :4fr.50 la boîte, 25 fr. les 6 boîtes plus 0fr.50de taxe par boîte. Dépôt :PharmacieP.Barret, 23 rue Ballu. Paris.

Conseil :A lire à haute et intelligible voix à la veillée.
Ps : La sécu n’existait pas à l’époque !

Merci Jeanclod