Les agents publics ont depuis la IIIe République une obligation d’obéissance et de loyauté envers leur institution, «ce qui ne veut pas dire qu’ils n’ont pas la possibilité de s’exprimer ! Il faut simplement un ton correct et la critique argumentée», rappelle Antony Taillefait, professeur spécialiste du droit des fonctionnaires.

Marie Piquemal —Libération 10/02/19