Les derniers mois d’Anne-Marie Esterlin n’ont pas dénaturé la belle image que nous avions d’elle. Toujours avenante, l’oeil malicieux, elle égayait par son sourire les cercles où elle évoluait.

Toujours sur la brèche pour défendre la culture sous toutes ses formes, plus particulièrement présidente de l’association Palette-Surpise où elle était l’une des plus douées.
Très présente également à "Cinéf’îles" et à "Un livre une île", elle se tenait par ailleurs très au courant de l’activité municipale car elle avait toujours su qu’il fallait favoriser le tourisme, créateur d’emplois. Pour elle, contrairement à d’autres, activités culturelles et développement du tourisme étaient nécessairement liés.

Je l’ai connue lors de son installation avec son mari Guy Hubert à l’hôtel de la Marine où elle a modernisé les menus avec des recettes plus exotiques. Je me souviens de ma surprise en goûtant son fameux couscous de la mer. (http://ile-de-groix.info/blog/spip.php?article12941). J’ai également le souvenir du repas qu’elle nous avait offert pour nous présenter Jacques qu’elle a plus tard accompagné dans des moments difficiles.

Encore une figure de l’île qui disparait. Nous présentons nos condoléances à ses proches.