M.A. Gard, représentant ATD Quart monde au sein du CESE, est une personne très respectée dans ses combats pour la défense des plus démunis. Pour elle, dans son fonctionnement actuel, le CSP ne défend plus les intérêts des élèves venant de familles défavorisées. «Cela se voit déjà dans la façon de s’exprimer au CSP. On n’est pas proche du tout des parents en général, et encore moins des parents pauvres».

M. Piquemal —Libération 2/10/18