La roue de Valérie est souillée et jetée à terre, les miroirs de Michel sont arrachés et cassés, les tableaux de Dodo ont disparu, les charlots sont décapités, jambes arrachées, cannes en morceaux, l’un d’entre eux a disparu, les bandeaux de Nicole ne sont plus là, et plus désespérant encore, les images en 3D des enfants sont décollées et par terre, lunettes cassées, ...

Allez voir le désastre et consolez-vous (un peu) avec ce qui reste : le soleil couchant de Valérie, les arbres d’Anne-Laure, les affiches de Patrick et les oiseaux.

L’association IAC, par la voix de sa présidente, a déjà pris contact avec la gendarmerie pour porter plainte.

Martine Netter