Zone A Défendre... V I T E !

Festivaliers à l’abordage en 2001

Comme pour un baroud d’honneur, les activités culturelles se succèdent dans les quelques locaux restés accessibles sur le site de l’ancienne propriété de Jeunesse et Marine..

Les propositions de SUBAGREC ne mollissent pas en ce bel été. La préparation et les présentations des offres de Musique à Groix également. Dans le silence et l’efficacité qui les caractérisent, les petites mains du FIFIG nous mijotent une édition sicilienne dont tout le monde espère qu’elle ne sera pas la dernière de ce Festival qui a tant donné à notre île pendant près de deux décennies.

Musicanou a de son côté décidé d’offrir son concert d’anniversaire sur le site. Serait-ce pour que de nombreux spectateurs se rendent compte une fois de plus de ce dont le Président de l’Agglo semble vouloir nous priver ?

Nous sommes déjà pénalisés par les choix d’un Président de Conseil Départemental qui nous fait payer notre opposition à ses décisions en matière de transports maritimes.

Va-t-on de plus nous condamner à une lente mort culturelle en jetant dehors une vingtaine d’associations, parmi les plus actives des 70 que comptent notre commune ?

Voir l’énergie que déploient les services de l’agglo pour condamner les portes par exemple ne peut que nous faire regretter les silences qui répondaient aux demandes urgentes de travaux d’entretien à minima.

Quels moyens va-ton se donner d’ici septembre pour montrer notre opposition à toute tentative de privatisation de tout ou partie de ce bien qui doit rester à la disposition des habitants de toute l’agglomération ?

Avec mon long passé de militante syndicale, je sais fort bien que des réunions gentillettes et des lettres débordant de formules de politesse ne font jamais aboutir les revendications des groupes soumis à l’arbitraire de décisions inconciliables avec le maintien du Bien Commun.

N’y aurait-il plus sur l’île de militants de la défense du collectif ?