Le propriétaire du bar : "Ils ont gazé à bout portant tous les clients. Comme la porte du bar était ouverte, sur les murs, sur la vitre, il y avait une poussette dehors, il y avait des jeux pour enfants... Tout ça c’était maculé de lacrymo. Je leur ai demandé vers qui porter plainte. Ils m’ont dit qu’il fallait porter plainte contre la préfète."

Lison Verriez franceinfo 15/04/18