Des mains anonymes et bienveillantes on débarrassé le lavoir de Kermario de ses derniers outrages, qu’elles en soient sincèrement remerciées.