Extraits :
Yann Stéphant : « Je m’occupe de la programmation ».
C’est lui qui, toute l’année, part à la conquête des films, déniche les oeuvres rares, est en relation avec d’autres festivals et reçoit aussi les films qui, spontanément, arrivent ici.

Les films, il les connaît bien, les réalisateurs deviennent ses amis…
Ici, on se tutoie et on s’embrasse. Si le Festival, de l’avis de certains habitués, « se professionnalise », il n’en perd pas pour autant son esprit des débuts, « ce petit vent de folie » qui souffle sur Port-Lay.

-Télécharger l’Ilot N°4