Ca y est, c’est bâché, plié, terminé ! Les matelots du Biche sont rentrés à la maison, heureux d’avoir contribué à sa restauration. Pascal et Alain en virtuoses de la logistique et du barbecue, Roger, Myriam, Charlie, Marc, Dominique, Gilles, Philippe, Alex, Armel, Cyril, un autre Alain, Claude, Daniel, Michel, Jean-Paul, Lulu, Jeanine, Gilbert, se relayant à tous les postes de huit heures du matin à deux heures du lendemain.

Nous n’étions pas en surnombre pour répondre à la demande et les traces de fatigue sont visibles sur tous les visages.

Prés de 1500 repas servis en cinq jours, 50 cartons de muscadet cuvée "Biche" écoulés, 750 kg de patates enveloppées une à une dans l’aluminium, plus de 30 000 euros de chiffre d’affaire, voilà quelques chiffres pour évoquer le succès du stand des Amis du Biche, où nous avons pu expliquer, ré-expliquer, convaincre souvent, séduire parfois, et encore consolider l’image de sérieux de notre projet. De quoi donner satisfaction à nos mécènes et en inciter d’autres à nous rejoindre.

Accueillis par le chantier du Guip, nous avons étendu nos 60 m2 de stand au dos leurs nouveaux locaux, dans lesquels se terminait une restauration d’envergure comparable dans sa technicité à celle qui attend Biche, qui nous a aidé à faire comprendre nos motivations. Le Marie Fernand, un Pilote du Havre de 1896, a été mis à l’eau le 13 juillet après 2 années de travaux, c’était magnifique.

Minibiche, toutes voiles hissées, indiquait de son bout-dehors la direction du stand, où les visiteurs étaient d’emblée très impressionnés par la pièce de chêne bicentenaire dans laquelle sera débitée l’étrave de Biche, que nous avions en guise d’étal. La boutique proposait de nombreuses nouveautés, dont des Tshirts et des bas de ligne à thons montés par des pêcheurs groisillons. Sous notre chapiteau, l’atmosphère rustique incitait de nombreux visiteurs à revenir chaque jour, et à nous féliciter de savoir entretenir cet esprit de convivialité qui caractérise les rassemblements de bateaux traditionnels.

Incontestablement, cette semaine usante est une réussite, tant sur le plan de la communication que sur celui des finances. Le passage sur notre stand de nombreuses personnalités balaie les rares hésitations subsistant sur l’utilité publique de la restauration de Biche. Il peut, il doit et il va vivre.

Merci à tous les bénévoles qui nous ont aidés pour ces fêtes, et aussi bien entendu, à tous nos visiteurs sans lesquels nous eussions été bien seuls. L’équipage est désormais concentré sur l’organisation du Festival Interceltique, où toutes les bonnes volontés sont bienvenues.

A très bientôt

AR 22/07