Pour la première fois depuis 1981, le parti qui a toujours dominé la vie politique lorientaise doit lutter contre la machine à perdre. Des échanges auraient été engagés avec la gauche de la gauche (PCF, France insoumise, Génération.S, UDB et Lorient écologie), réunie autour de Delphine Alexandre. Il ne s’agit plus de « gagner la mairie » mais « d’éviter de la perdre au profit de la droite, voire de l’extrême droite »

Le Télégramme -09-10-19-