La proposition est contestée par tous les syndicats, de la CGT à la CFE-CGC. Aucune étude économique au monde n’a conclu à l’efficacité de la dégressivité des allocations. Elle a déjà existé en France, entre 1992 et 1996, et une étude de l’Insee en 2001 a conclu que sa mise en place avait « ralenti le retour à l’emploi ». Un récent travail de l’OFCE a rappelé, fin 2017, que cette mesure était tout sauf efficace. L’Unédic a indiqué que si les règles n’avaient pas été touchées, le régime de l’assurance-chômage serait revenu à l’équilibre fin 2020, pour un excédent de 1,2 milliard en 2021 et de 3,3 milliards en 2022

Dan Israel Mediapart 29/07/19

Lire la suite - commenter...