"Anita de Groix"

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire". George Orwell

"Anita de Groix"

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire". George Orwell

QUATRE - La presse

JPG - 31.4 ko

Tout un chacun a été surpris par la qualité de la couverture du Télégramme, partenaire commercial de cette édition. (Sylvain se remettra vite des à peu-près écrits sur sa biographie :-) )
A ce sujet, il est utile de préciser que les deux journaux locaux se font concurrence et que donc, si l’un obtient le marché (ou le refuse obstinément) il ne peut en rester qu’un en pôle position ce que le non désigné (par choix ou par conséquence) ne peut qu’entériner, fut-ce au détriment de ses lecteurs habituels. (...)


Lire la suite - commenter...

JPG - 24.2 ko

TROIS - La radio

Retour d’émissions pendant le festival, avec la participation de Radio Univers en live.
Elle s’est associée avec le Fifig pour une utopie sonore et sans frontières.

Jean-Luc Blain, heureux, a retrouvé un micro :-)

www.radio-univers.com

Ré-écoutez les émissions réalisées pendant le festival

dont le portrait de Jean-Luc :
http://www.radio-univers.com/?p=9914

et une archive exceptionnelle : le reportage (en 1988) de Jean-Luc, alors grand reporter à Radio France, après la tuerie d’Ouvéa

http://www.radio-univers.com/?p=9762


Lire la suite - commenter...

JPG - 20.5 ko

DEUX - Les gobelets réutilisables

L’idée était dans l’air depuis longtemps, suggérée par de nombreux festivaliers, de Groix ou d’ailleurs.
Quelques résistances ont été vaincues et c’est fait. 14.000 gobelets attendaient les utilisateurs dans les bars où les barmen ne servaient pas, en principe, ceux qui en étaient dépourvus. (...)


Lire la suite - commenter...

UN - Les toilettes sèches

ça a fait vraiment causer ... au début. Mais au vu du résultat de la "collecte" et d’après les bénévoles de Terhao préposés, ça a bien fonctionné.
A noter que cette association a prêté gratuitement ses équipements (et ses bénévoles) au festival qui n’a eu à dépenser que le coût du transport.
(...)


Lire la suite - commenter...

Palmarès. Auberi Edler remporte le Grand Prix pour «L’île»
Elle est récompensée par un thon, sculpté par Zef Le Dref. Prix Lucien Kimitété : M.C. et C. Paes. Prix du public : E.Dumont. Mention spéciale : elle revient à A. Hudelot pour son film «Une goutte de liberté dans l’océan» tourné à Mooréa etTahiti. Ils ont tous reçu une aquarelle de G. Flahaut
Le Télégramme 27/08/12

JPG - 34.8 ko

Avec L’Île, Auberi Edler remporte le grand prix du festival
«Un film fort qui rappelle que la solitude n’existe pas», explique le jury. Foula (Shetland), c’est un bout de terre de 16 km² où une trentaine d’habitants se battent pour survivre. «En se regardant, ils ont découvert que se battre les uns contre les autres n’était pas le meilleur gage de survie».
Ouest-France 27/08/12
Heritage Fight, le vibrant coup de coeur du public
Thématiques, aspect humain, travail technique... Tout est passé au crible par les cinéphiles. Eugénie Dumont s’avance vers le micro devant le public. «La terre est là-bas objet de convoitise des groupes pétroliers avec l’assentiment du gouvernement. Il est possible de signer la pétition».
Ouest-France 27/08/12

La nouvelle équipe réussit son pari
L’objectif : maintenir une programmation de qualité avec des moyens financiers très serrés (200.000 €), tout en conservant l’esprit familial de l’événement. La mission semble accomplie. «En grande partie grâce aux 150 bénévoles qui assurent la stabilité du Fifig», précise S. Marmugi.
P.A. Roux Le Télégramme 27/08/12

Bilan. Une question d’image...
Les commerçants partenaires se réjouissent du festival. Et puis les autres qui voient évidemment l’événement d’un bon oeil, mais qui ne remplissent pas leur tiroir-caisse pour autant... Les hôtels aussi tirent profit de l’événement. La concentration à Port-Lay est pointée du doigt.
P.A. Roux Le Télégramme 27/08/12

Ce qu’ils ont aimé au Festival du film
«Ce que j’aime ici, c’est le mélange des arts entre cinéma, musique, spectacle, expositions». «Ce qu’il y a d’extra, c’est le caractère familial du festival et le mélange de toutes les générations.». «L’accueil est extra et je pense revenir en tant que bénévole l’année prochaine».
Le Télégramme 27/08/12

L’an prochain, le festival met le cap sur l’Irlande !
L’an prochain, c’est décidé, le festival invitera « sa cousine », l’Irlande. Une destination certes moins exotique mais à n’en pas douter captivante, à travers le prisme de l’insularité, qui lie tous les bouts de terres parsemant le globe.
Ouest-France 27/08/12
Cap sur l’Irlande en 2013
«J’envisage de réduire le nombre de films présentés, peut-être en passant de 80 à 60 projections annonce Sylvain. Car on se rend compte qu’à chaque fois, le public a vraiment envie de discuter avec les réalisateurs. Il faut qu’on leur laisse davantage de temps pour cela».
Le Télégramme 27/08/12

Biche. Une vente aux enchères au profit du thonier
Imperturbable face aux rafales de vent qui balayaient les courreaux, Tablantec captivait le public, émaillant d’anecdotes chaque mise aux enchères. Poulies de thoniers, cap de mouton, objets de marine, bouée couronne, vareuse, trouvaient acquéreur dans une atmosphère bon enfant.
Le Télégramme 27/08/12


Lire la suite - commenter...

JPG - 20.8 ko

Mooosieur "Tablantec" a bien voulu prêter samedi son talent au profit de la restauration du Biche à qui, malgré sa fière allure, il manque encore quelques aménagements.

Les spectateurs massés devant l’étal n’étaient pas tous là pour emporter un objet en rapport avec le thonier groisillon. Certains ne voulaient pas manquer les bons mots de l’ami Seb. (...)


Lire la suite - commenter...

JPG - 23.3 ko

Ils se sont adjoint un acolyte de poids : le DUPON (alias "Le Gaulois", président d’un "syndicat" apparemment dissous avec l’ancienne équipe...) avec qui, dans la "volante" ils ont effectué les bidouillages les plus improbables.
Hélas, il leur arrive aussi d’être dépités : constater le vol du thon du Kiosque les a mis presqu’aussi en colère que la disparition des projecteurs subtilisés lors de la première nuit.

On ne peut décidément plus dire qu’à Groix, il n’y a pas de voleurs ....


Lire la suite - commenter...

Grand Prix : L’Ile

Prix du Public : Héritage Fight

Prix Kimitété : L’Opéra du bout du monde

Mention spéciale : Une goutte de liberté dans l’océan

Le choix de cette mention a suscité des débats animés dans le Jury qui s’est obligé à revisionner des films dans la nuit pour se départager.

Les choix donnent, en définitif, satisfaction aux cinéphiles locaux :-)


Lire la suite - commenter...

Il reste quelques rigolos à fréquenter le site du Festival hors salles de projection.
Leurs conversations ne tournent pas toujours autour de la programmation. Ainsi, on a pu entendre :

" On n’a pas de haut-débit mais on a eu deux bites en bas ..."


Lire la suite - commenter...

Après quatre jours, le festival du film rembobine ce soir
Depuis le soir du coup d’envoi mémorable, 80 projections en quatre jours ! Pendant ce temps, de l’administration à l’entretien en passant par la billetterie et la cuisine, l’armada de bénévoles (environ 150), oeuvre en coulisse pour faire tourner un petit festival qui devient grand.
Ouest-France 26/08/12
Dernière journée entre Corse, Bretagne et Outre-mer
La dernière journée du Fifig fait la part belle à la Bretagne... Ce recentrage plus ou moins local attire en général davantage les Groisillons que les autres jours du festival. Cinq films consacrés aux îles de Bretagne seront diffusés à 15h Cinéma des familles.
P.A. Roux Le Télégramme 26/08/12
Lire la suite - commenter...


Articles précédents :
0 | 10 | 20