Médecins. La désertification menace...
Les sociétés de taxis (dont une en liquidation judiciaire) n’assurent plus les transports sanitaires. Le rapatriement d’un Groisillon, après des soins à l’hôpital a viré au casse-tête. Le patient a bien failli resté à quai après les refus successifs d’une société d’ambulances et d’Océane.
R. Nescop Le Télégramme 31/01/13
Medicis Consult : Un fichier de 3. 000 médecins
«On travaille avec des médecins roumains, des pays de l’Est et avec des représentants italiens ou espagnols. Les élus représentent 10 à 15 % des demandes. Très loin derrière les centres hospitaliers et les associations de médecins du travail, qui connaissent «un très profond déficit».
Le Télégramme 31/01/13
Le sénateur Le Scouarnec en première ligne
«Les maires ruraux s’inquiètent devant les départs à la retraite annoncés dans les prochaines années. Ne faut-il pas affecter les médecins selon les besoins des territoires ou, au moins, réguler leur installation ? Cela est nécessaire pour l’égalité et la justice devant la médecine ! ».
Le Télégramme 31/01/13

Repas. Le portage désormais assuré par le CCAS

Le CCAS a recruté deux cuisiniers : Laurent Tonnerre et Alexandre Hivert qui se relaieront au cours de l’année. Dans un premier temps, A.L. Le Bozec et Patricia Morel effectueront la tournée ensemble. Ce service est accessible à toute personne en fonction des besoins et de l’état de dépendance.
Le Télégramme 31/01/13

Le cercle celtique renoue avec la tradition du cafnoz
Le planning 2013 est déjà bien chargé. Du 7 au 10 mars, un stage de danse irlandaise est prévu à Port-Lay. Le samedi 16 mars, le cercle s’associe à la Saint-Patrick et en mai, il se déplace à Lorient, où il présentera le spectacle des enfants, qui aura lieu sur l’île, le samedi 8 juin.
Ouest-France 31/01/13

Hôpital de Lorient. Les urgences saturent à nouveau
« Nous n’avons plus la capacité d’accueil suffisante en hospitalisation et les patients sont installés sur des brancards, dans les couloirs, avec des durées d’attente insupportables ». écrit Sud-santé sociaux dans une lettre ouverte. Le syndicat souhaite un renforcement des effectifs.
Ouest-France 30/01/13

« L’aide alimentaire, ça me bouffe ! »
L’État est censé redistribuer les richesses via les « minimas sociaux ». Les augmenter permettrait aux allocataires d’avoir accès aux commerces comme tout un chacun. On en est loin : le RSA ne représente plus que 43 % du Smic.
P. Percq Témoignage Chrétien 30/01/13