... je le sais fort bien, mais dans le cas présent, c’est quand même tentant de comparer ce que la ville de Fougères entend par "Services à la population" et l’équivalent en "grek".

La presse nous apprend que 10 salariés récupèrent et recyclent les déchets à Fougères.
http://www.ouest-france.fr/ofdernmi...

A Groix, où certains ont l’habitude de jeter meubles, vaisselle et divers objets sans se préoccuper de savoir s’ils auraient pu servir à quelques autres, il fut un temps où la tolérance (ou le laxisme) tolérait la récupération dans les bennes.
Cap LO, gestionnaire de notre déchetterie, interdit cette pratique.

Des bénévoles, à la fibre aussi sociale qu’écologique, connaissant l’existence de recycleries, ont tenté de mettre en place ce service sur l’île en créant Modern’Strouilh, une association dûment déclarée avec cotisations, AG, communication aux adhérents et tout le saint-frusquin réglementaire (ce qui la distingue de maintes autres...)

Après avoir été hébergés temporairement à Port-Lay et virés quasi manu militari sans qu’aucune solution viable ne leur soit proposée, ils se sont retrouvés au Fort du Grognon dans une salle où l’accès au public est interdit et où les fuites au plafond se conjuguant à l’humidité ambiante, il n’était pas raisonnable de parier cher sur l’avenir des livres ou des vêtements entreposés.

Si l’on ajoute à ce tableau ce que peuvent faire des squatteurs à la recherche d’un partage à leur manière, on imagine fort bien ce qu’est devenu le stock, interdit d’accès par le Conservatoire du Littoral via la Mairie.

Il avait été question de leur attribuer le "Mille club" qui THEORIQUEMENT" était vide mais hélas ...
Les autres acquisitions immobilières de la commune bien que tout aussi THEORIQUEMENT vides (puisqu’aucun bail n’a été approuvé à leur sujet en Conseil Municipal), n’ont pu accueillir ces objets dorénavant perdus pour tout le monde.

Et il ne reste que les yeux pour pleurer aux bénévoles qui se sont investis des jours et des jours pour lutter contre le gaspillage et venir en aide aux personnes dans le besoin.

Pendant ce temps, nos "Services à la Population" doivent sans doute se plonger dans ce qu’est un Agenda 21 et prévoir de nous faire peut-être un exposé sur une de ses traductions locales.