Qui ne se souvient de ce beau sourire et des paroles plaisantes qui l’accompagnaient le plus souvent ?

Louis-Claude affichait un de ces visages qui, nous accueillant à bord des rouliers qu’il a servis pendant des années, nous permettent un temps d’oublier les raisons désagréables qui nous font passer sur le continent.

Il avait gardé sa bonne humeur même après le grave accident d’Octobre 2004, accident qui s’est produit lors du sauvetage par la SNSM d’un voilier en perdition.

La presse : "Au cours de la manoeuvre Louis Claude qui a lancé l’haussière, n’a pas vu qu’il avait pris un tour mort au bas de sa jambe. Quand l’haussière s’est raidie, il a eu le pied coupé net."

André Tonnerre rappelait alors : "Le bénévolat n’empêche pas que le danger est toujours présent. Beaucoup de gens oublient que ce qu’on fait est souvent dur ..."

Merci à Louis-Claude pour son engagement à la SNSM et pour son heureux caractère et nos sincères condoléances à ses proches.