Dans trois mois et des poussières... la suite

Le mandat d’un conseiller municipal pourrait donc être un long fleuve tranquille si l’ami élu maire vous confie une délégation de tout repos.

A première vue donc, en 2014, pas de risque de débordement violent pour un délégué à la "culture".

Peut-être une petite frayeur le jour où, dès le début du mandat, un vieux monsieur, impliqué depuis toujours dans le sauvetage du patrimoine culturel de la commune, ose lui demander publiquement "C’est quoi pour vous la culture ?". Le vieux monsieur qui, comme moi et d’autres, n’avait jamais rencontré ce délégué tout neuf dans une manifestation culturelle, voire une AG d’association à visée artistique, avait certainement quelques raisons de s’inquiéter de l’avenir placé sous cette tutelle.

Pas de problème ! Il lui fut autoritairement répondu par l’impétrant " Ben, on a réouvert l’écomusée !". Et voilà, tenez-le vous pour dit, s’il ne tenait qu’à lui, un écomusée ouvert mais sans activité est largement suffisant, même si le salaire de la conservatrice met en danger la promotion ou le maintien des postes d’employés municipaux !

C’est sans doute ce qui a provoqué un acte de bravoure de ce délégué qui a osé s’abstenir lors du vote de l’éviction de cette conservatrice. Je crois pouvoir dire que je n’ai vu lors des réunions des Conseils municipaux de cette mandature qui se termine aucun autre élu de la majorité avoir fait preuve d’autant d’indépendance (à part peut-être le gag éculé à propos de l’indemnité de la responsable du Trésor Public).

Et v’là-t’y pas que des illuminés, entichés de culture celtique maintenue courageusement par eux en coma dépassé, proposent de monter une exposition dans cet écomusée, quasi-propriété du délégué ad hoc !! Cela l’a obligé à prononcer quelques mots le jour de l’inauguration, quel boulot ! Ceux qui pendant des mois ont nettoyé, collé, cloué, peint, aménagé, communiqué, collecté, repassé, amidonné et j’en oublie, en avaient des sueurs froides pour lui !

Mais grâce à Dieu, (c’est bien porté dans le milieu...), comme après les inondations provoquées par tous ces dérèglements, les assurances jouent leur rôle :

L’indemnité sera donc en l’occurrence la fonction de représentation de la commune à une pose de plaque de première importance... à l’autre bout de la France :-)

« Nous sommes très touchés et émus d’être associés à cet événement, car il s’agit de notre histoire. C’est un devoir d’être présents. Les familles des disparus habitent toujours l’île, nous les connaissons bien. Notre île a toujours été marquée par l’histoire maritime, elle est peuplée essentiellement de marins, elle a été le plus grand port de pêche à la thonière, elle a d’ailleurs accueilli la 1ère école de pêche en France. Moi-même, j’étais un ancien marin, je naviguais sur un pinardier. C’est avec plaisir que nous participerons à cette cérémonie. » (le mouvement . info 24/11)

Tous ces efforts méritent bien une réélection vous ne croyez pas ?