Taser perd contre Besancenot
L’importateur français du Taser a été débouté ce lundi de son action en diffamation contre le porte-parole de la LCR, Olivier Besancenot, qui avait affirmé que le pistolet à impulsions électriques avait provoqué des morts aux Etats-Unis.
Cette décision constitue le second revers judiciaire pour Taser France qui le 20 octobre avait déjà été débouté, par la même chambre civile du TGI, de son action en "dénigrement" contre RAID-H.
LEXPRESS.fr, 24/11/2008

Secours civique. Une nouvelle promotion « Il s’agit de la deuxième promotion d’adultes de l’année 2008 » dit Maryvonne qui intervient également avec Yannick dans les collèges insulaires. Des stages de recyclage sont également assurés tous les deux ans.
Le Télégramme 24/11/2008

Prud’hommes. Bernard Thibault demain dans le Morbihan
Le matin, il doit rencontrer des salariés de Ploërmel, avant de se rendre à Pluvigner. L’après-midi, il doit se rendre chez Plastimo. Il rendra ensuite visite aux salariés de la Sellor qui s’occupe de la gestion des ports dans le pays de Lorient. Le Télégramme 24/11/2008

Mort qui vote, chiffres et signatures falsifiés… panorama des pratiques.
Dans les sections, «tout se passe à la bonne franquette», rappelle un militant. «tout le monde se connaît. Et, surtout, le secrétaire de section sait qui vient voter et qui ne viendra pas. Rien de plus facile de voter discrètement pour un absent, notamment à l’ouverture du scrutin, peu après 17 heures. Les opérations de collecte des résultats à la fédération départementale sont l’autre théâtre des tricheries. Confrontés à des scores à ses yeux pas satisfaisants, «le responsable fédéral peut rajouter trois cents voix, cinq voix dans telle section, dix dans telle autre, quinze ailleurs, de préférence dans les petites, rapporte un militant. Un 3 transformé en 8, c’est vite arrivé ! Et comme personne ne vient jamais fouiller dans nos affaires»…
PAUL QUINIO Libération 24/11/2008

Immobilier : et si c’était le moment d’investir ?
« Les acquéreurs sont plus sélectifs, plus exigeants », constate JC Binard. Dans la bande côtière de 15 km, lieu de migration de retraités, bassin d’emplois actifs, pour V. Le Bec, « la crise ne devrait pas durer, la demande est supérieure à l’offre ».
Bruno JÉZÉQUEL. Ouest France 24/11/2008