La justice, indépendante, vient de condamner un ancien président de la République, un avocat à la carrière brillante, un magistrat admiré. La justice passe et n’a pas tremblé. Il y a eu un moment de crainte après l’affaire Elf en 2002. Si des justiciables avaient alors pourtant été condamnés, la réaction avait été forte dans la foulée pour tenter de museler les magistrats. Une époque, inquiétante, où les puissants étaient protégés, semble enfin révolue.

C Losson Libération 01/03/21