"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire" George Orwell
8687300 visiteurs
Les amis du site
Fanch
Zone Hors AGCS
retour page précédente
ARTS, CULTURE & SPECTACLES
Spectacle, conte, musique, théâtre, expos, sculpture, peinture...
Alain, pourquoi pleures-tu ?
juin 2008 - 14:45
5 commentaires

Beaucoup de participants se sont posé la question hier : était-ce l’émotion qui lui faisait, de la haut, nous envoyer tout ce liquide ?

Pour être trempés guenés, ça on l’a été ! Mais stoïques devant le gwin ruz noyé dans nos verres, slalomant entre la grande tente et le pied de la scène pour prendre les photos, nous avons rencontré quelques vrais amis d’Alain.

Stéphane Balmino Stéphane Balmino

Plaisir aussi de voir les bénévoles habituels à leurs places : les marmitons du Fifig ont pu écouler une bonne partie de leur thon grillé avant l’arrivée de la pluie. Les retardataires ont dû goûter à la recette inédite du sandwich-merguez assaisonné à la boucaille.

Bravo à Musicanou pour le travail et le risque pris et merci de nous avoir donné l’occasion de réécouter les anciens habitués de la Taverne mythique. Le "Forban" là-haut a dû bien apprécier.
Ah, les souvenirs des soirées Djiboudjep à leurs débuts ! même si nos partenaires de virées d’alors étaient hier remplacés par leurs enfants largement quarantenaires ...

Le visage ruisselant de pluie, nous étions une poignée à y laisser sans complexe couler nos larmes en écoutant le formidable Stéphane Balmino, mêlant dans ses chansons amitié, émotion, poésie et engagement vibrant. (écouter un extrait de "Kenavo Quehello" : http://ile-de-groix.info/IMG/mp3/kh...)

Son groupe "Khaban" s’étant récemment dissous, il deviendra difficile de se procurer ses disques.
Surfez sur les sites de vente par correspondance... il en reste par exemple à la FNAC ;
(il faut que je l’aime Stéphane, pour faire de la pub pour ces marchands de soupe !)
Mais comment n’aimerai-je pas un gars qui chante :
""je ne demande pas qu’on m’aime, je demande juste qu’on me croit""

Merci à toi Stéphane si tu me lis et ... ne lâche rien !

AM

Les Renavis ouvrent le bal
avant l’orage
souvenirs au stand de vente des souvenirs
les camarades au boulot mais toujours souriants
Béber (de Roquefeuil) apprenti bénévole de Musicanou

De : Anita Ménard

    Alain, pourquoi pleures-tu ?
    juin 2008-22:10

    Kenavo Quehello

    C’était pas une maison bleue
    et puis là-bas y a pas d’colline
    cet autre part sous d’autres cieux
    cachait bien plus qu’on s’imagine
    on s’est rencontré à tue-tête
    chez beufdeff un dimanche de pluie
    à l’heure où l’doryphore s’embête
    on a réinventé la nuit

    c’était pas une maison bleue
    plutôt un hymne à l’amitié
    ceux qui ont connu son coin du feu
    pourront aussi vous raconter
    les nuits sans fin à tant y rire
    à chanter l’âme à s’enchanter
    d’un verre de vin même du pire
    buveurs de vie assermentés

    oh hissez haut
    la route est longue matelot
    oh hissez haut
    jusqu’à Quehello

    c’était une maison insensée
    une goélette à l’abordage
    de l’existence en raz de marée
    avec un bon dieu d’équipage
    cap’taine Jaja et ses chansons
    tenait son cap par tous les tmeps
    mais de tous les matelots sur le pont
    c’était bien Nanard le plus grand

    c’était une maison hantée
    de fantômes comme on n’en fait plus
    y entrer c’était déjà voyager
    mais sans jamais être perdu
    j’y ai croisé une ou deux fois
    belle souveraine en ces lieux
    Marianne et ses chants
    d’autrefois d’hostoires tremblant .
    dedans ses yeux

    oh hissez haut
    une ou deux bouteilles dans le pal’tot
    oh hissez haut
    trinquons à Quehello..

    c’était pas une maison bleue
    et puis y aura jamais d’colline
    on revient pourtant quand on peut
    que le mal de Groix nous assassine
    bien sûr la route est plus la même
    mais nous de la route on s’en fout
    Jaja s’ra toujours capitaine
    du moussaillon Laurent Bibou

    oh hissez haut
    je me fous de Valparaiso
    oh hissez haut
    j’accoste à Quéhello

    oh hissez haut
    ce soir ma mère j’ai le coeur gros
    oh hissez haut
    kenavo Quehello



      Alain, pourquoi pleures-tu ?
      juin 2008-12:04

      Stephane (de Lyon) le même en novembre...

      Je t’ecris de plus tard que la nuit
      on ferme chez Beudeff et des chants plein le coeur
      reste au fond comme une melodie
      a la lumiere d’un phare éclairé pour la vie...

      C’est chez Beudeff que mon coeur a plongé dans Groix pour ne jamais en ressortir c’est ici que j’ai vécu tant d’instants à jamais gravé dans la mémoire, que j’ai rencontré des gens qui sont devenus comme ma famille, que j’ai chanté bu frissonné ri à en pleurer... Ce soir Lyon parmi tant d’autres endroits du monde chantera pour toi Alain, pour ce poing levé qu’on gardera comme un emblème, pour tous ces moments qu’on a pu partager chez toi et qu’on partagera encore et encore et encore... Jaja si tu me lis transmets mes amitiés à tout le monde. Vous me manquez.

        Alain, pourquoi pleures-tu ?
        juin 2008-18:53

        Balmino, Balmino ne pleure pas, Balmino

        Et gratte, gratte sur ta mandoline

        Mon petit Balmino

        Ta musique est plus jolie

        Que tout le ciel de l’Italie

        Et canta, canta de ta voix câline

        Mon petit Balmino

        Tu peux chanter tant que tu veux.....

        Balmino, Balmino...

        Foudebassan..lala lala !

      Alain, pourquoi pleures-tu ?
      juin 2008-11:56

      de Stephane (et Foudebassan) lors de la disparition d’Alain

      Des nuits à refaire le monde à son comptoir
      Des contes à rebours de vie et d’histoires
      Des chants pas loin des rires en délires
      Des ni plus ni moins qu’en éclats, qu’en chavire
      Des coups de gueule, des quatre cents coups
      Des Emiles et une nuit, des sanglots longs
      Des longs violons, des accordéons, des navires
      Des marins, des vrais, des faux, des pinocchios
      Des amis, des amours, des chants, des guitares
      Des tètes à revenir ou celles qui ne reviennent pas
      Les du cru du coin, les bouts du bar en clans
      Les plans qui foirent et des bout en trains
      Le tout en avenant des brisants
      Lieu de rencontre par celui-ci
      Pour le meilleur et parfois pire
      Pour l’idée de la convivialité..
      Merci Alain.



        Alain, pourquoi pleures-tu ?
        juin 2008-12:42
        De LE CLAINCHE Béatrice

        Beaucoup d’émotions en ce samedi d’hommage à mon ami Alain Excellente organisation de Musicanou pour les artistes invités et du FIFIG pour la restauration ( le thon :délicieux) Meci à Anita pour son reportage Merci pour les paroles de la chanson écrite par Stéphane Merci aussi à mon copain Foudebassan ( oui, Stéphane, je t’ai reconnu sous ton pseudo ) Béa, la petite "grosse" comme le disait Beudeff







Mot(s)-clé associé(s) :
Fête-Spectacle
Musique
Dans la même rubrique
Cahiers. L’île de Groix à l’aquarelle avec Michel Larzilière
juin 2008
COUP DE COEUR DU CAILLOU
juin 2008
La fête des Courreaux, on en parlait déjà en 1867
juin 2008
GALA DE DANSE.
juin 2008
FETE DE LA MUSIQUE
juin 2008
Samedi, l’île fête la musique, toutes les musiques
juin 2008
Michel Tonnerre, nouveau disque à babord !
juin 2008
C I N E F ’ I L E S
juin 2008
éCUME DES JOURS.
juin 2008
Ambiance bucolique et théâtrale dimanche, au lavoir de Kermario
juin 2008
Fontaines et lavoirs chantés et dansés par Barde Bleimor
juin 2008
Portraits de femmes jeudi au ciné-club
juin 2008
Un concours photo à la fête de la musique
juin 2008
Journée du patrimoine : Saint Gunthiern
juin 2008
Cercle Celtique Barde Bleimor
juin 2008
Fraise Melba fête 20 ans de chansons
juin 2008
Bagadoù. Inquiétude et résistance
juin 2008
Fête de la Musique : Concours photo
juin 2008
Cercle celtique
juin 2008
Avec Saint-Gunthiern, dimanche autour d’un lavoir
juin 2008
Ile-de-Groix.info | TOUS LES ARTICLES

haut de page | accueil | recherche

© 2002-2008 Île-de-groix.info | contact | mentions légales


Ile-de-groix.info est hébergé par


SPIP