"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire" George Orwell
7318271 visiteurs
Les amis du site
Fanch
Zone Hors AGCS
retour page précédente
EDITOS
Les "VORACES" et les "CORIACES"
dimanche 25 mai 2008 - 14:19
8 commentaires

Fort éloigné d’Albe, de Chiusi, avec comme seul rapport à Rome la vénération de certains superstitieux envers un de ses résidents, un pays protégé des invasions par ses douves profondes remplies d’eau salée tuait le temps en entretenant les différends entre tribus.

Comme dans tout conflit, cela entraînait une dépense d’énergie qui ne saurait être tolérée en ces temps de productivité intensive.

Les patriciens du lieu importèrent donc une coutume existant dans des pays plus spacieux où des sages avaient beaucoup étudié : plutôt que de demander à chaque noble famille d’envoyer sur le pré se battre trois de leurs meilleurs fils à l’instar des "Horaces" et des "Curiaces", il serait demandé à celui qui se pense le meilleur de chacune des deux tribus de sélectionner 18 de ses amis et de combattre pendant un temps limité sur le terrain de la dialectique.
(Ne me demandez pas pourquoi 19 glorifiés et pas 5 ou 5O, je ne pense pas trouver la réponse chez Corneille...)

Chaque chef de tribu fit graver sa devise du moment sur des tablettes qu’il distribua à la plèbe pour son édification.
Le plus âgé, pressé par le temps, avait choisi "Eheu ! fugaces labuntur anni !" ;
Le plus lettré, pour couper court aux questions idiotes : "De minimis non curat praetor".

On vit alors de doctes petits groupes s’aventurer dans des villages isolés à la rencontre de plébéiens dubitatifs pour leur exposer les arguments qui, pensaient-ils, étaient le mieux susceptibles d’emporter le morceau (oh ! lapsus calami ! je ne voulais pas sous-entendre qu’il y avait des privilèges à gagner, je rétablis donc la vérité : emporter la victoire qu’on n’appelait pas ici "Samothrace" mais "Electorale")

Les plébéiens crurent comprendre ce qui différenciait les caractères des discoureurs. Ainsi, nantis de l’humour féroce qui leur était reconnu jusque de l’autre côté de l’eau saumâtre, ils nommèrent le premier groupe "Les Coriaces" et le second "Les Voraces".

Il faut dire que ne pouvant guère espérer trouver de particularité dans les discours quasiment identiques des deux clans, il ne restait qu’à observer les modes de vie et supputer les pensées des combattants : ceci se faisant lors de rituels entre intimes commençant obligatoirement par la formule magique " T’as pas su ?".

L’analyse du contenu de ces messes basses par le messager local (croyant pratiquer la sociologie) montrait clairement qu’un des clans voyait l’autre comme celui des "envahisseurs Voraces" et que celui-ci ironisait sur les anachronismes proférés par ceux qu’il nommait les "Coriaces" comme des berniques.

A la fin du temps imparti au combat dialectique, les plébéiens endimanchés se rendirent dans une maison commune où ils devaient déposer le papyrus de leur clan.
Ceux qui n’en avaient pas envie avaient été fortement sollicités par le clan des Coriaces qui se chargèrent pour eux d’instrumenter.

A la pesée, il n’y avait pas un chalcus de différence. Il fallut donc compter les papyrus (et même re et recompter pour certains débutants).

D’où il ressortit que les "Voraces" avaient remporté le tournoi de seulement quelques mots, leurs promesses ayant été exprimées en termes plus choisis que celles de l’autre clan.

On entendit de loin le Chef des Coraces déclamer son ressentiment envers le gagnant,

Oh Groix, l’unique objet de mon ressentiment !
Groix, qui ouvre ses bras à un fier intrigant !
Oh Groix qui m’a vu naître, et que mon coeur adore !
Groix enfin que je hais parce qu’elle t’honore !

pendant que celui-ci se retirait calmement dans sa tour d’ivoire.


De : Anita Ménard

    Les "VORACES" et les "CORIACES"
    25 mai 2008-16:12

    “Fluctuat nec mergitur”.

    Ainsi telle Lutèce au destin si mature,

    Le caillou flottera malgré les aventures,

    Et les équipes diverses qui pensent le conduire,

    Il restera là, dressé comme un menhir.

    Le politique minimaliste.



      Les "VORACES" et les "CORIACES"
      28 mai 2008-18:05

      des commentaires peu agréables et non signés demandent le sens des phrases latines :

      eheu :fugaces labuntur anni !

      Hélas ! Les années s’enfuient rapidement ! (HORACE, liv. II, ode XI)

      De minimis non curat praetor :
      le chef ne s’occupe pas des petits détails

      plus exactement : Le préteur ne s’occupe pas des petites affaires.
      prêteur = le magistrat dans la Rome antique)

      Les "VORACES" et les "CORIACES"
      28 mai 2008-22:08
      De Mélanie B

      Aux esprits chagrins si peu amènes : ne pas connaître le latin n’empêche aucunement de saisir, ni d’apprécier, la portée du texte, encore faudrait-il le vouloir.

      Juste une précision pour mon édification personnelle : chalcus ?

      Celle qui s’incline devant la culture



        Les "VORACES" et les "CORIACES"
        28 mai 2008-22:59

        unité romaine de poids
        merci pour le compliment, j’apprécie d’autant mieux qu’il vient d’une Greke :-)
        AM

          Les "VORACES" et les "CORIACES"
          29 mai 2008-13:18
          De Thierry Losq

          Ah ouais .... moi j’avais lu " chalut" : cela donnait : "il n’y avait pas un chalut de différence" !!!!!! Bon évidemment tout dépend de la maille...... Thierry Losq

            Les "VORACES" et les "CORIACES"
            29 mai 2008-13:44

            "il n’y avait pas un chalut de différence"
            on reconnait bien là le "navigateur" obsédé :-))
            AM

        Les "VORACES" et les "CORIACES"
        9 juin 2008-17:05

        oui mais Diderot a dit : Quand on sert les grands, toujours avoir moins d’esprit qu’eux.

        Jean-Louis B.

        Les "VORACES" et les "CORIACES"
        14 juin 2008-13:26
        De Béatrice LE CLAINCHE

        Anita, cet article me renvoie au temps fort lointain où je faisais mes "humanités"

        J’ai fort apprécié ton humour et ta prose.

        Connaissant Groix et ses habitant depuis 40 ans, j’ai l’impression d’y vivre au quotidien.

        Merci à toi et à ton site qui me manquera.

        Cordialement.

        Béa







Mot(s)-clé associé(s) :
Municipalité
Dans la même rubrique
OUF DERNIERE REVUE DE PRESSE !!
lundi 30 juin 2008
La croisière du Conseil Général s’amuse :-((
vendredi 27 juin 2008
5 commentaires
LA QUILLE !
mercredi 25 juin 2008
44 commentaires
Vanitas vanitatum, et omnia vanitas
vendredi 13 juin 2008
3 commentaires
Les "VORACES" et les "CORIACES"
dimanche 25 mai 2008
8 commentaires
Communication et site internet municipal
dimanche 4 mai 2008
19 commentaires
QUATRE MILLIONS DE VISITES !
mardi 18 mars 2008
21 commentaires
Les élections, le cousin Lulu et le site ile-de-groix.info
dimanche 9 mars 2008
19 commentaires
Communication et campagne électorale
vendredi 15 février 2008
6 commentaires
BONNES ANNEES
jeudi 10 janvier 2008
20 commentaires
Un sapin se pavoisait, fier d’avoir si bien grandi depuis 2003.
lundi 24 décembre 2007
5 commentaires
La façade se lézarde
samedi 22 décembre 2007
1 commentaire
Correspondances Bateaux/Bus-CTRL
mardi 6 novembre 2007
1 commentaire
"Délégation de service public pour la desserte de Belle-Ile-En-Mer, des îles de Groix, Houat et Hoëdic"
vendredi 2 novembre 2007
9 commentaires
Politique départementale
dimanche 28 octobre 2007
15 commentaires
22 octobre 2007 : Jour gris
lundi 22 octobre 2007
8 commentaires
Manifestation contre les Franchises Médicales
dimanche 21 octobre 2007
7 commentaires
MANIFESTATION SAMEDI A LORIENT
vendredi 19 octobre 2007
Consommation de cannabis et d’alcool.
jeudi 11 octobre 2007
3 commentaires
Réponse indirecte à la pseudo-squattée
mardi 25 septembre 2007
4 commentaires
Ile-de-Groix.info | TOUS LES ARTICLES

haut de page | accueil | recherche

© 2002-2008 Île-de-groix.info | contact | mentions légales


Ile-de-groix.info est hébergé par


SPIP